Untitled (#158) by Bas Meeuws
Scroll to zoom, click for slideshow

Untitled (#158) 2021

Bas Meeuws

Tirage photographique
130 ⨯ 130 cm
Prix sur demande

Galerie Wilms Contemporary Art

  • Sur l'oeuvre d'art
    Edition 4 - 130 x 130
    Edition 8 - 100 x 100
  • Sur l'artiste

    Bas Meeuws est un jeune photographe qui donne un nouveau souffle au genre traditionnel néerlandais des natures mortes de fleurs. Meeuws compose ses tableaux à la manière des anciens maîtres : fleur par fleur, tout en luxe et en splendeur. Le résultat est une œuvre stratifiée qui transcende le temps.


    Bas Meeuws veut apporter une beauté réelle et intemporelle dans la vie quotidienne. Plaisir, plaisir, c'est de cela qu'il s'agit. Et en effet, la splendeur de ses œuvres somptueuses éclate. Dans la nature, les fleurs séduisent les abeilles et d'autres insectes, mais elles sont aussi au service de l'homme, et ce depuis les débuts de l'histoire de l'humanité.
    Meeuws est intrigué par le fonctionnement des natures mortes florales au XVIIe siècle. J'essaie d'évoquer en moi les sentiments des spectateurs de l'époque. L'émerveillement qu'ils ont dû ressentir en regardant ensemble toutes ces fleurs coûteuses et exotiques".


    Il apprécie également beaucoup la sensibilité des premiers maîtres modernes au caractère éphémère. Leurs œuvres ne servaient pas seulement à inciter le spectateur à profiter et à saisir le jour - carpe diem - mais, avec leur beauté figée, elles offraient également un réconfort pour le temps qui passe. Les bouquets des tableaux étaient des constructions impossibles avec des fleurs de différentes saisons. J'aime continuer avec cet élément du genre. Il vous donne la possibilité de travailler au-dessus du temps, de l'arrêter. Le confort de la photographie, c'est ainsi que j'aime voir mes natures mortes", explique Meeuws.


    Une tulipe ondulante et élégante peut être composée de cinq photos de fleurs différentes.
    La procédure de Meeuws présente des similitudes avec celle des peintres de fleurs du XVIIe siècle. La base des œuvres monumentales de Meeuws est constituée de photographies numériques de fleurs individuelles, toutes photographiées avec le même éclairage. Meeuws photographie chaque fleur à plusieurs reprises, dans des positions différentes et avec une intensité lumineuse variable. Il constitue ainsi une vaste bibliothèque numérique de fleurs. La bibliothèque florale de Meeuws semble être une variante moderne des livres de tulipes du XVIIe siècle et d'autres ouvrages botaniques de l'époque. Au XVIIe siècle, les peintres n'avaient pas les moyens d'acheter un vase rempli de fleurs. Ils composaient donc les bouquets de leurs natures mortes florales à partir de fleurs individuelles. Ils utilisaient parfois de vrais spécimens, mais ils consultaient également les livres de tulipes pour s'y référer en raison de leur représentation raffinée des fleurs.


    Afin d'approcher la nature de plus près et de réduire l'atmosphère d'un cabinet de curiosités, Meeuws choisit ses fleurs d'une manière différente de celle des maîtres du XVIIe siècle. Bien sûr, j'utilise les fleurs qu'ils ont faites, parce qu'elles sont magnifiques. Mais j'aime aussi montrer des marguerites et des bleuets, par exemple. Et j'utilise le céleri comme un vert. Dans mes œuvres, on peut voir à quel point les petites plantes indigènes sont belles, alors que pour les bouquets idéaux et exotiques de l'âge d'or, elles étaient souvent trop communes.


    Beauté et nature, technique et histoire, superposition et art. Meeuws tisse tous ces aspects ensemble dans des œuvres rayonnantes, magnifiquement composées, réalisées avec amour. Il conserve la richesse et la splendeur du passé. Mais avec la photographie numérique, il est si proche de ses fleurs qu'elles le touchent immédiatement.
    A partir de maintenant, c'est toujours le printemps.


    Texte : Karine van 't Land, historienne de la culture


Êtes-vous intéressé par l'achat de cette oeuvre?